espèce suivante espèce précédente

Lasiommata megera (Linnaeus, 1767). - La Mégère, le Satyre

Nymphalidae - Satyrinae - N° Leraut 1997 : 3391 liens : Lepinet, 6pattes, Lepiforum, INPN

Fiche complémentaire - Répartition par maille 10 x 10 km

Légende :
Observation en 2017 1 nouvelle commune en 2017
Observation en 2017 Observation en 2017
Dernière observation après 2000 Dernière observation après 2000
Dernière observation entre 1980 et 2000 Dernière observation entre 1980 et 2000
Dernière observation entre 1950 et 1980 Dernière observation entre 1950 et 1980
Dernière observation avant 1950 Dernière observation avant 1950

Liste des observateurs :

ARMANGE Edith, BARRAL Aurélie, BAULU Michel, BOUCHER Sylvie, BOUREAU Micheline, BOYER Pierre, BROSSIER Emilie, BRUGGEMAN Chris, BRUNEAU Marc, CAMA Alain, CHATTON Thomas, COMMUNICATION Com, DANEL Alizée, DARDENNE Bernard, DAVIAU Sophie, DEZECOT Gilles, DOHOGNE Romuald, DROUET Eric, FOUCHER Marie-Christine, FROGER Marie-Hélène, GARDERE Chrystele, GIBAN Martine, GUILLOTON Jean-Alain, HOUSSET Philippe, INGREMEAU Daniel, JARDIN Georges, LANIÈCE Manon, LE MERCIER Valérie, LEMESLE Bernard, LETT Jean-Michel, LUBACH Tjitske, MARQUET Jacques, MARTIN Didier, MONTAGNER Sylvain, MORIZET Yohan, PONNET Alexis, PREVOST Michel, PRUVOST Jean-Marie, ROBIN Noam, ROGGY Brice, VAN DER LANS Ferry, VANDROMME Denis, WAUTERS Guido, WILLIAMS Tony,
Lasiommata megera Lasiommata megera Lasiommata megera Lasiommata megera

cliquer pour agrandir

Nombre d'observations dans la base : 478
Nombre de communes avec présence : 91Nombre par commune
Nombre de mailles 10 x 10 km avec présence : 59
Couverture du département : 65.56 % (% du nombre de mailles)
Indice de rareté = 34.4. Espèce très commune (CC)voir calcul



Statut au 19ème de Lasiommata megera

MARTIN René, 1888. Les Lépidoptères du département de l’Indre.

Très commune dans les allées des bois, les jardins et les parcs ombreux, les chemins creux : du 10 avril au 25 octobre, mais surtout du 20 juillet au 15 septembre. Volète le long des murs à la manière des insectes qui y cherche un trou, s’y pose les ailes à demi-écartées ; aime aussi le rebord des fossés et les rochers. Il doit hiverner, car j’ai trouvé des individus dès la fin de mars. Passe la nuit dans les fissures des murailles ou entre deux pierres, dans toutes les positions. Quatre mâles pour une femelle.

SAND Maurice, 1879. Catalogue raisonné des Lépidoptères du Berry et de l’Auvergne

Nohant (Indre), C. 18 mai, 22 juillet. Voltige le long des murs et des rochers. Chenille sur les graminées, avril, juin.